Le défi où l’art d’expérimenter le dépassement de soi : 3 clefs à connaître.

Bien souvent, lorsque l’on parle de dépassement de soi ou de défi, on y associe une dimension physique et sportive. Et il est vrai qu’on entend plutôt parler de ces challengers qui ont gravi des montagnes, traversé l’Antarctique ou encore parcourus l’Europe en vélo et à juste titre. 

Aujourd’hui, j’avais surtout envie de vous parler du défi comme d’un outil de croissance et de développement personnel dans votre vie de tous les jours. Vecteur de confiance en soi et d’épanouissement personnel.  

Vous pouvez aussi aller consulter l’article : Etre libre d’être : 7 outils à connaître pour augmenter sa confiance en soi.

Cette notion de dépassement de soi, je l’expérimente depuis de nombreuses années dans ma vie personnelle, mais aussi dans le métier que j’ai décidé d’exercer aujourd’hui. En effet, je suis coach professionnel et mes missions principales consistent à accompagner des personnes désireuses d’opérer des changements dans leur vie professionnelle ou personnelle. Et croyez-moi à chaque fois, il s’agit de véritables défis à relever pour oser bousculer des schémas de fonctionnements souvent bien ancrés.

À travers ce billet, nous allons voir en quoi les défis peuvent devenir de vrais leviers de changements et de mobilisation de ses ressources personnelles. Mais aussi en quoi il est important de mettre en lumière ceux qui ont déjà été relevé. 

Vous pourrez aussi découvrir 3 clefs indispensables à connaître pour des défis motivants et inspirants. 

Cet article participe à un évènement inter-blogueurs écrivant sur le thème “Le défi, un moteur pour se dépasser” du blog pianoformation.com. J’apprécie beaucoup ce blog, d’ailleurs j’ai particulièrement aimé cet article sur les bienfaits du piano chez les enfants

Prendre conscience de ses défis passés : 

Pendant mes accompagnements en coaching, j’invite très souvent les personnes à faire un bilan de leurs défis de vie passés.  Surtout lorsque la problématique initiale est en lien avec un manque de confiance en soi. Ce processus est important, car il permet de ramener plus de douceur dans le regard que l’on peut se porter. Notre juge intérieur est parfois (souvent) bien sévère et exigeant. On a tendance à se comparer aux autres  en minimisant ce que nous avons déjà pu concrétiser.  

Pour ce faire, je propose de réaliser une liste avec les principales décisions, épreuves ou expériences de vie qui ont amené à être dans le dépassement de soi. Elle va permettre de : 

Réaliser un tour d’horizon du chemin parcouru

Vous en conviendrez, on a tendance à se focaliser plutôt sur les manques que sur les réussites. Le filtre intérieur avec lequel on peut percevoir sa vie n’est pas toujours un très bon allié. Il va être alors intéressant de reprendre de la hauteur pour ramener un regard plus juste et bienveillant sur son parcours de vie.

Transformer les ” échecs” en apprentissages : 

Qui dit défi ne dit pas nécessairement réussite. Et il se peut que cette expérience ait pu laisser un goût amer. Pourtant, l’enjeu ici va être de venir transformer l’échec perçu en expérience, source d’apprentissage et de connaissance de soi. Le but va être de s’appuyer dessus afin de les dépasser et éviter la reproduction de schémas peu concluants. 

En effet, en développement personnel, on ne parle que très rarement d’échec. On part du postulat que toutes expériences de vie nous invite à nous découvrir d’avantage. 

D’ailleurs, je vous invite à faire ce petit exercice ( que vous pouvez télécharger), vous allez voir à quel point cela peut modifier votre regard sur vous-même. 

Transformer ses expériences en apprentissages.

Le défi où l’art d’expérimenter le dépassement de soi : 

Je reconnais que nous n’avons pas tous les mêmes aptitudes à nous mettre au défi. Certains éprouvent plus de difficultés tandis que d’autres sont de vrais challengers nés. Cependant, et chacun à son niveau, s’auto-challenger au quotidien peut s’avérer être particulièrement intéressant pour développer la connaissance de soi et pour réaliser des projets inspirants. 

Concrètement, un défi n’est ni plus ni moins qu’une invitation à sortir de sa zone de confort pour plonger dans l’inconnu. Et je vous garantis qu’il n’est pas nécessaire pour cela d’aller gravir l’Himalaya. 

Pour aller plus loin, vous pouvez aller consulter l’article : 5 conseils pour sortir de sa zone de confort.

Accepter un défi, qu’il soit sportif, professionnel ou d’ordre personnel implique obligatoirement la modification de comportements. Mais aussi de revisiter des schémas de fonctionnements limitants, de se confronter à des peurs, des blocages, de se mettre au diapason avec ses émotions et d’aller à la rencontre des ressources personnelles parfois bien enfouies.

” Relevez le défi c’est le seul chemin qui mène à la croissance. “

Morgan FREEMAN

Cette mobilisation intérieure va alors venir consolider, renforcer ou même faire apparaître de la confiance en soi, de l’ouverture d’esprit, une meilleur gestion de son stress ou encore favoriser des états émotionnels plus harmonieux. S’autoriser à se mettre au défi, c’est se laisser la possibilité d’évoluer, de se connaître d’avantage, de se réaliser pas à pas et surtout de se sentir reprendre le contrôle de sa vie. 

Finalement se défier, c’est comme sortir de son lit bien douillet le matin : douloureux sur le moment, mais indispensable pour avancer. 

Voyons maintenant 3 clefs qui vont vous permettre de vous lancer dans des défis audacieux, inspirants et accessibles. 

Décider, agir et se récompenser : les 3 clés d’un défi réussi. 

Avant que je ne modifie mes habitudes et mes comportements de vie, j’étais un peu du genre à avoir tout un tas de projets en tête sans jamais vraiment les matérialiser. Une motivation exacerbée les 3 premiers jours et puis un peu moins les jours suivants et au bout d’un mois mes bonnes intentions aux oubliettes ! 

Si vous vous y retrouvez, pas de panique, c’est juste qu’il manque quelques pièces au puzzle pour pouvoir s’y tenir. Voyons ensemble comment y remédier grâce à ses 3 clés. : 

Clef n°1 : je prends la décision. 

Finalement, un défi est une décision que l’on prend à un moment donné, vous en conviendrez. Cette décision se manifeste sous une forme de challenge à relever qui se joue en premier lieu entre 2 personnes : soi et soi-même ! 

Ce que j’ai compris de mes expériences, c’est que la plupart des défis qui n’ont pas abouti ont souffert d’un manque de motivation intrinsèque. C’est-à-dire que je ne les faisais pas pour moi, mais soit pour répondre aux attentes de l’autre, soit de la société soit pour faire plaisir à autrui. Et malgré toute l’envie du monde quand on n’est pas connectés à ses besoins fondamentaux, il est très difficile de mettre en place de réelles actions. Car il faut une sacrée motivation pour se plonger dans l’inconnu et sortir de sa zone de confort.  

La connexion à  ses valeurs, à ses  besoins ou encore à une cause importante  est un véritable tremplin pour accéder à cette motivation indispensable pour relever ses défis de vie.  

Ici, il est alors question de prendre cette décision en se demandant : 

” Pour qui et pour quelles raisons il est important que je relève ce défi ? “. 

Clef n° 2 : je passe à l’action. 

Avancer pas à pas.

La décision est prise, vous vous sentez prêt. Cela va donc vous demander de modifier des comportements, de mettre en place de nouvelles habitudes. Le défi devient alors un objectif et avant d’agir concrètement pour l’atteindre, il va être important d’établir un plan d’action : 

  • Définir un objectif clair : une des premières choses à faire est de définir précisément votre but à atteindre : “je veux perdre du poids VS, je veux perdre 5 kg pour dans 2 mois.” Cela fait une différence n’est-ce pas ? On sait où l’on va et avec quelle temporalité.
  • Se fixer des étapes : se fixer un calendrier avec des sous-objectifs à respecter. Il est toujours préférable de découper son objectif général en petits pas. C’est moins anxiogène et plus motivant. On n’arrive pas au sommet de la montagne sans avoir mis un pied devant l’autre !
  •  S’évaluer régulièrement : “qu’est-ce qui marche et qu’est ce qui aurait besoin d’être amélioré ou modifié”. Cela permet d’être dans le réajustement et de se donner un maximum de chance d’y arriver. 
  • Se féliciter : encouragez-vous quotidiennement même si c’est difficile, même s’il y a des doutes ! Faites confiance au processus que vous avez enclenché !

 

Clef n° 3 : je me récompense.  

Par définition à travers un défi il y a un gain à remporter. Alors pourquoi ne pas vous offrir quelque chose, un cadeau, qui va renforcer votre motivation ? 

Je ne parle pas de vous offrir une nouvelle voiture, ni même quelques choses de matériel, mais de trouver en amont ce que vous allez gagner en réussissant votre challenge, en dehors de ce que la réussite du défi à proprement parlé va vous apporter. 

Associer le plaisir à l’effort est, à mon sens, indispensable. 

C’est aussi une façon de se célébrer, de s’apporter de la considération, de l’amour et c’est une bonne manière de se responsabiliser dans sa capacité à s’apporter du bonheur. Et en plus c’est plus ludique !

Conclusion : 

Vous l’aurez compris, le défi peut être un excellent moyen pour accroître la confiance en soi, la connaissance de soi et avancer concrètement dans sa vie. 

C’est un vrai cercle vertueux, plus vous en ferez plus vous aurez envie d’en faire. Il est vrai qu’en premier lieu, quand on sort de sa zone de confort, on peut ressentir des sensations désagréables et inconfortables. Mais ce n’est qu’une petite étape du processus. Ce qui est le plus important, c’est  la fierté et de l’amour de soi que l’on va trouver. C’est alors particulièrement porteur et inspirant. 

Pour autant se lancer des défis nécessite quelques garde-fous qui permettent de potentialiser les chances de le réussir. Je vous invite, comme on a pu le voir avec les 3 clés à retenir, de prendre le temps de bien définir votre plan d’action et votre récompense. 

Se dépasser régulièrement, même sur des petites actions, est un excellent moyen de retrouver du contrôle dans sa vie, de se sentir plus responsable et de faire exister des émotions plus porteuses.

Alors prêt pour réaliser votre prochain défi ? 

N’hésitez pas à commenter et à partager l’article avec vos amis !

À bientôt.

Confiance en soi.

Crédits photos : Image par Rappellingusa de Pixabay ; Image par Tumisu de Pixabay ; Image par Clker-Free-Vector-Images de Pixabay

Marion SOULET

5 réflexions sur « Le défi où l’art d’expérimenter le dépassement de soi : 3 clefs à connaître. »

  1. Bonjour Marion,
    Je pense que les meilleures périodes de ma vie sont lors de mes sorties de zone de confort. C’est dans ces moments que l’ont se sent vraiment vivant. Je suis moi même dans un défi que je compte garder en habitdue tant il m’apporte (faire du sport, de la médiation et muscler mon cerveau). Tes conseils pour garder la motivation et surtout se lancer sont très bon s et je peux qu’encourager ceux qui liront ton article de se lancer dans des défis réalisable en faisant les exercices que tu proposes. Un bon défi apporte toujours beaucoup même en cas « echec » car comme tu le dis, on en tire quand même une leçon.

    1. Merci David pour ton partage d’expérience et tes encouragements. Je te rejoins sur ce point : sortir de sa zone de confort est flippant mais c’est là où se passe des choses incroyables et pour moi aussi se sont des moments où j’ai pu me sentir particulièrement vivante !! Merci pour ton commentaire 🙂

  2. Merci pour ce bel article !
    Tu as bien raison ; on associe quasiment systématiquement le dépassement de soi à des prouesses sportives. Tes conseils font du bien car on se rend compte qu’on peut tous les appliquer au quotidien.
    Bonne journée,
    Caroline

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page
3 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer3
Partagez
%d blogueurs aiment cette page :