Pourquoi identifier ses besoins est indispensable

Vous arrive-t-il parfois de vous sentir frustré ? Ou encore de vous sentir en décalage avec votre vie ? Comme si à l’intérieur de vous une petite voix vous poussait vers un autre chemin ?

Vous sentez vous souvent en souffrance et dans l’attente que quelque chose se passe ?

Vous arrive-t-il de procrastiner ? D’avoir du mal à vous mettre en mouvement ? De ne pas vous sentir épanoui(e) ? Ou de manquer de motivation ?

Certainement que la réponse à toutes ces questions se trouve dans l’identification de vos besoins.

C’est un sujet qui me tient vraiment à cœur. C’est un processus que j’ai entrepris il y a déjà quelques temps et que je continue d’expérimenter tous les jours.

Identifier ses besoins est indispensable pour notre santé, pour notre motivation, pour notre bonheur ! A travers ce nouvel article, je souhaite vous sensibiliser et pourquoi  pas vous donner l’envie de vous écouter davantage! Nous verrons ainsi les grandes classifications existantes, qui serviront de socle. Puis nous aborderont leur importance et leur impact sur notre vie. Nous essayerons également de faire la différence entre faux besoin et besoin réel.

Commençons par quelques définitions.

Définition et concept :

Tout d’abord, et de façon courante un besoin se définit comme « quelque chose qui manque et qui apparaît comme nécessaire à l’homme ».  Il se différencie de la notion d’envie qui elle correspond à « la satisfaction d’un désir qui n’est pas indispensable à la vie (physique et psychique) « 

Il existe deux catégories de besoins :

  • Besoins primaires : qui répondent aux exigences vitales de tous êtres humains. Mais aussi le fait de se sentir en sécurité physique et émotionnelle.
  • Besoins secondaires : qui concernent les besoins psychologiques. Leurs satisfactions ne pourra être faite que si les besoins primaires sont comblés. 

D’ailleurs, la notion de besoin à beaucoup évoluée et continuera à le faire. En effet, ils dépendent énormément des époques, du contexte socio-économique ou culturel dans lequel on se trouve.  A titre d’exemple, jusqu’au milieu du 20° siècle on ne parlait que des besoins physiologiques. La libération des mœurs et le développement de l’approche humaniste à permis de mettre en évidence l’importance des besoins psychologiques. Ils deviendront une constituante indispensable à l’épanouissement des êtres humains. Ce mode de pensée part du postulat que les besoins conditionnent les comportements et par conséquent notre rapport au monde.

Au-delà des comportements, la notion de besoin est étroitement liée à nos émotions. Il s’agit ni plus ni moins d’un système évoluant en symbiose. En effet,  la satisfaction ou le manque engendre différentes réactions émotionnelles qu’elles soient agréables ou non à vivre.

D’ailleurs, savez-vous que la frustration est souvent un indicateur fiable d’un besoin en attente d’être écouté ?

De même que nos  besoins dépendent aussi  beaucoup de notre système de valeur. La différence réside dans le fait que nos besoins évoluent en fonction de notre situation tandis que nos valeurs constituent plutôt un fil conducteur tout au long de notre vie. En effet, si vous avez comme valeur profonde l’authenticité, il y a de peu de chance que cela change au court de votre vie.

Pour nous aider dans leur compréhension, plusieurs psychologues humanistes ont établi des classifications.

Classification des besoins :

Il existe plusieurs manières de classifier nos besoins. J’ai choisi d’en prendre deux. Vous pourrez ainsi vous appuyer sur celle qui vous parle le plus !

William GLASSER :

C’est un psychiatre américain appartenant à la pensée humaniste. Très peu connu en France ses travaux, sont pourtant  très utilisés au Canada. Notamment pour aider les jeunes dans leur scolarité et leur orientation. Le but est de renforcer  leur motivation et les aider à choisir une voie professionnelle qui leur correspond. Pour Glasser « Vivre c’est être propulsé ».

Il classifie les besoins ainsi :

  • Besoin de survie : celui-ci se compose des besoins élémentaires et primaires indispensable à la survie. Donc tout ce qui nous permet d’être en vie et en bonne santé. Il y met aussi nos besoins de sécurité c’est-à-dire le fait de ne pas se sentir dans la peur ou la crainte pour sa vie.
  • Besoin d’appartenance : il y place ici les sentiments d’amour, d’amitié et de coopération. C’est-à-dire notre capacité à  adhérer à un groupe ou à un mouvement. Pour satisfaire ce besoin, GLASSER insiste sur l’importance que ce sentiment soit réciproque. Imaginons que vous aimez profondément une personne et que c’est amour ne soit pas partagé…vous pouvez imaginer la souffrance que cela génère.
  • Le besoin de pouvoir : on parle ici du besoin de compétence, de valeur, d’écoute, la sensation d’avoir de l’impact sur son environnement et  d’être reconnu.
  • Besoin de liberté : On  y retrouve  toutes les capacités à se mouvoir, à choisir, à agir sans être contraints par les autres ou la société. C’est un besoin important et à la fois qui nécessite de la nuance. Vivant en société, nous sommes soumis à certaines règles. C’est un peu comme un jeu d’équilibriste entre ce à quoi j’aspire et le respect de la liberté de l’autre. « La liberté des uns s’arrête là ou celle des autres commencent » n’est-ce pas ?
  • Besoin de plaisir : W. GLASSER évoque à travers ce besoin celui de la récompense, de  l’apprentissage, mais aussi de notre capacité à rire et à se détendre.  

Je vous propose un petit récapitulatif que vous pourrez télécharger en PDF ici

Contrairement à la classification de A. MASLOW, ces besoins ne sont pas hiérarchisés. C’est-à-dire que l’on peut éprouver un besoin de “pouvoir” avant celui “d’appartenance”. Bien sûr les besoins de survie priment sur les autres, ils représentent une base  indispensable. En effet, il parait difficile pour des personnes qui luttent tous les jours pour manger de s’attarder sur un besoin de se sentir compétent (même si ce besoin peut exister) il n’est pas prioritaire à ce moment-là.

Abraham MASLOW :

C’est un psychologue humaniste américain considéré comme un des pères fondateurs de l’approche humaniste. Il est très connu pour ses travaux portant sur la motivation. Pour cela il a travaillé sur la notion de besoin en les hiérarchisant,  d’où la forme pyramidale que l’on connait tous. Cependant, malgré la réputation de ses travaux  il n’y a pas eu de réelles recherches en aval pour les étayer ce qui n’empêche en rien leur pertinence.

La lecture de la pyramide se fait de bas en haut. Si chaque «  étage » n’est pas suffisamment consolidé, les étages supérieurs seront friables et ne pourront être assouvis. Ceci étant dit il est nécessaire d’apporter un peu de nuance à la lecture de cette classification. En effet, il n’est pas indispensable de combler chaque étage à 100%.

  1. Besoins physiologiques : tout ce dont l’être humain a besoin pour maintenir sa santé et ses fonctions vitales : boire, manger, dormir, avoir un toit…etc.
  2. Besoin de sécurité : correspond aux besoins de sentir en sécurité au niveau financier, professionnel, environnementale ou encore émotionnel.
  3. Besoin d’appartenance : Se sentir aimé et être aimé en retour. Appartenir à un groupe, une communauté ou avoir une famille entre autre
  4. Besoin d’estime : Ici on retrouve la nécessité d’avoir confiance en soi, de se sentir considéré et reconnu. Mais aussi se sentir respecté par ses pairs.
  5. Besoin d’accomplissement de soi : on est en haut de la pyramide. Dans cette catégorie il s’agit d’être dans la réalisation de soi, d’être créatif, d’avoir des projets et pouvoir y répondre. Il n’y a pas de fin à ce niveau là car nous nous réinventons en permanence.

Pourquoi est-il important d’identifier ses besoins ?

Donc comme je l’évoquais plus haut, les humanistes considèrent nos besoins comme étant la 1ere composante de nos comportements. Mais surtout, ils les considèrent comme une clef indispensable pour vivre une vie plus épanouissante.

Alors quels sont leurs impacts sur notre vie ?

  • Pour accroître nos émotions agréables : En modifiant nos comportements, dans le but d’atteindre notre objectif, on développe automatiquement des émotions positives. Si vous avez lu l’article sur les émotions, vous savez qu’elles ne sont que des signaux d’alarmes nous indiquant le chemin à prendre pour notre bonheur. Vous pouvez directement lire l’article ici.
  • Se sentir plus responsable : Nous sommes les capitaines de notre bateau ! Se sentir responsable de soi-même est une notion primordiale et indispensable quand on décide de s’inscrire dans cette démarche. Et c’est un choix que l’on fait ! C’est une étape qui peut être inconfortable et difficile, mais agir pour soi  est source de beaucoup de satisfaction et de fierté.
  • Pour renforcer sa confiance et l’estime de soi : en se sentant plus responsable de soi-même, en développant des émotions motivante, on augmente de ce fait considérablement notre confiance ! Indispensable pour le passage à l’action !
  • Developper l’affirmation de soi :  Là c’est un gros travail ! Assumé qui l’on est et ce que l’on veut malgré le regard des autres. C’est un vrai processus d’affirmation de soi ! Parfois il est vrai que cela peut impacter nos relations sentimentales ou amicales ou en tout cas les modifier.  Attention cependant car s’affirmer ne veut pas dire s’imposer !
  • Prendre conscience de ses croyances limitantes : C’est probablement un des freins les plus difficile à dépasser. En les idientifiant, vous constaterez ainsi la place qu’elles occupent dans votre vie et à quel point vos choix et décisions sont dictées par elles. Par exemple :  je me rends compte que j’ai un besoin d’accomplissement important avec l’envie d’avoir une activité professionnelle plus épanouissante. Il y a de fortes chances pour que votre petite voix intérieure se manifeste « Mais tu n’es pas à la hauteur pour ça « ; « Je suis égoïste si je pense à moi » ! Il est vrai que c’est un travail périlleux, cependant on ne peut pas ou très difficilement avancer dans notre réalisation sans modifier nos modes de pensées.  
  • Développer une communication plus efficace : Se responsabiliser, s’affirmer et passer à l’action demande aussi à ce que  l’on porte une attention particulière sur notre façon de communiquer. Il est en effet  primordial de réussir à s’exprimer dans le respect et la bienveillance avec l’objectif que nos besoins soient entendus.
  • Devenir une source d’inspiration : On est tous pareil ! On a tous des besoins à différents niveaux. On ne peut pas agir sur les autres, par contre on peut agir sur soi. En écoutant vos besoins, en vous réalisant vous allez inspirer d’autres personnes qui n’osent peut-être pas. C’est là aussi très porteur et motivant ! Pensez-y

VIGNETTE : L’autre jour je discutais avec une amie qui se plaignait de ne pas avoir d’espace pour elle dans sa maison. C’était source de beaucoup de frustrations, elle ne sentait ni écoutée ni respectée. De ce fait, elle réagissait avec plus d’agressivité et faisait preuve de moins en moins de tolérance dans son couple. On voit ici que derrière la problématique d’espace, il s’agit surtout d’un besoin de sentir estimé et reconnue. Après une longue conversation, on a pu mettre en lumière cette situation, ce qui lui a permit d’ajuster ses comportements et d’apporter des propres réponses. Quelques jours plus tard j’ai reçu une photo d’une pièce complètement réaménagée avec l’aide de son compagnon pour en faire son petit espace personnel ! Ravie d’avoir pu exprimer ce dont elle avait besoin avec clarté, d’avoir été entendu et surtout d’avoir pu elle-même trouvé ses solutions.

Besoins réels ou faux besoins ?

C’est une grande interrogation à laquelle il n’y a pas réellement de réponse exacte. Vous allez certainement vous retrouver face à cette question à un moment donné. « Est-ce que ce que je ressens m’appartient vraiment ou est-ce qu’il correspond à ce que l’on attend de moi ? «.

Il y a quand même quelques indicateurs qui peuvent vous aider. Tout d’abord, sachez que lorsqu’un besoin réel est comblé, il nous fait vivre un profond sentiment de satisfaction.

Mais concrètement c’est quoi la satisfaction ? Comment ça se manifeste ? Ce sentiment dépend de chacun. Peut-être qu’en effet c’est la 1ere question qu’il vous faudra vous poser. Comment ça se manifeste en vous ? Que ressentez-vous ? Et ou dans votre corps? Est-ce que cela vous donne des fourmillements dans le ventre, une motivation hors norme ? Est-ce que vous vous sentez plus dans l’ouverture aux autres ? Bref peu importe il n’y a pas de bonne ou de mauvaises réponses il y a VOTRE réponse !

EXERCICE : Fermer les yeux et penser à une situation dans laquelle vous avez ressenti profondément ce sentiment d’accomplissement. Une fois que vous avez votre souvenir, soyez attentif à la façon dont il s’est manifesté en vous. Qu’est-ce que vous avez ressenti comme émotions ou sensations physiques? Comment étiez-vous dans votre rapport aux autres ?  Vous pouvez aussi écrire vos ressentis pour en garder une trace.

A partir de cette expérience, vous saurez comment elle se manifeste en vous et ainsi y être plus attentif. Elle vous servira de curseur lorsque vous prenez une décision ou que vous agissez en pensant que c’est pour répondre à votre besoin.

De plus, gardez en tête cette information, un faux besoin  initiera des comportements inadaptés et la satisfaction ne sera donc pas au rendez-vous.

Prenons un exemple « je crois avoir besoin d’être en sécurité professionnelle car occuper un CDI me semble être la norme, j’agis donc et je trouve le fameux poste ! Au bout d’un certain temps, au lieu de me sentir confiant et serein, je ressens beaucoup de frustration sans comprendre la raison. Cependant, au fond de moi je sais que je ne veux pas de CDI mais que j’aspire plutôt à créer mon entreprise «. On passe alors d’un faux besoin de sécurité à un réel besoin d’accomplissement ou de liberté.

Autre point important : surtout déculpabilisez-vous ! Ce n’est pas grave du tout de se tromper, bien au contraire ! Cela vous permettra d’être en réelle capacité d’identifier vos besoins. Et puis c’est parfois même un chemin indispensable pour mieux se connaitre.  

Donc expérimenter, trompez-vous et apprenez. C’est comme ça que vous saurez si votre besoin est réel ou s’il répond aux attentes d’autrui.

Pour conclure

Identifier ses besoins est pour moi essentiel. Il permet d’accroitre nos émotions positives, de développer une grande motivation, mais surtout ils nous permettent d’être plus en adéquation avec  qui nous sommes.  Ils  vous permettront d’acquérir de l’expérience, de l’observation, de la bienveillance envers vous-même et donc envers les autres.

De plus, vous allez développer de la persévérance et de la confiance en vous. Vous augmenterez ainsi considérablement l’estime que vous avez de vous-même. Il est vrai que c’est un processus qui prend du temps, qui demande des efforts et qui est parfois douloureux. Cependant, quand vous regarderez le chemin parcourus vous ne pourrez être que fier de ce que vous avez accompli. De plus, si vous avez des enfants, vous leurs enseignerez une belle leçon de vie qu’ils n’apprendront certainement pas dans leurs livres d’école !

«  Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement « 

Martin Luther King

Si vous éprouvez des difficultés à identifier vos besoins, à les exprimer ou à les assumer, vous pouvez m’écrire ! Pour cela  vous pouvez utiliser ce formulaire de contact ou vous rendre sur ma page Facebook, je tâcherais de vous répondre dans les plus brefs délais.

L’article vous a plu ? Partagez le à vos amis ou laisser vos commentaires ! Percevoir votre intérêt renforce encore plus ma motivation dans l’objectif que je me suis fixé : celui d’accompagner les personnes dans leur cheminement et leur réalisation de vie !

Pour aller plus loin : – https://emploiquebec.gouv.qc.ca/guide_mesures_services/03_Appr_intervention_Parcours_ind/Annexes/Ann_2_Concept_besoin_et_process_motivationnel_lien_besoins.pdf ; http://redpsy.com/infopsy/besoins3.html https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyramide_des_besoins

Crédit photo : Image par Ryan McGuire de Pixabay

Marion SOULET

6 réflexions sur « Pourquoi identifier ses besoins est indispensable »

  1. Article bien construit, qui me renvoie vers ma propre vie avec une meilleure connaissance de ce qu’ai pu vivre sans le comprendre, j’ai perdu bcq de temps a essayer de voir ce qui ne me convenait pas sans avoir les réponses aujourd’hui tout s’éclaire, il etait temps!
    Besoins, envies, accomplissement de soi…
    Bravo pour cet article

  2. Très intéressant ! J’aime beaucoup l’exemple de faux besoin que tu as pris, concernant le CDI. J’essaie aussi de faire comprendre via mon blog que certains besoins nous sont externes et qu’on doit s’en libérer pour plein de bonnes raisons, du coup j’ai partagé ton article !

    1. Merci Florence ! c’est un exemple très parlant que j’ai moi même vécu et que beaucoup de personnes doivent également vivre ! merci pour ton partage ! au plaisir d’échanger.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Revenir en haut de page
62 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer4
Partagez58
%d blogueurs aiment cette page :